Consultant en stratégie digitale pour accompagnement expert

Le consultant en stratégie digital vous conseille et vous accompagne pour activer et aligner vos leviers digitaux et faire croître votre chiffre d’affaires.

Il n’aura échappé à personne qu’internet est le principal espace de recherche et de contact avec vos audiences, offrant ainsi une énorme opportunité pour accroître vos possibilités d’acquisition de prospects et donc de conversion en clients.

Toutefois, compte tenu d’une concurrence de plus en plus féroce, il ne suffit plus de se contenter d’un simple site vitrine et d’un compte Instagram. Au contraire, il est indispensable de coordonner les efforts sur plusieurs canaux de communication numérique.

Pour certains acteurs, c’est une véritable transition digitale qu’il faut opérer.

En faisant appel à un conseiller en stratégie digitale, vous vous assurez une meilleure visibilité, une expérience client améliorée et une plus grande efficacité de vos actions en exploitant les particularismes de chaque levier digital.

réunion consultant stratégie digitale et ses clients

Qu’entend-on par stratégie digitale ?

La stratégie digitale est un processus de réflexion qui vise à établir un plan d’action. Celui-ci utilise les opportunités offertes par l’univers du numérique pour la réalisation des objectifs de l’entreprise.

Notamment, l’acquisition de prospects d’une part et la fidélisation des clients d’autre part, et ce dans un soucis de rentabilité.

Dis autrement, il vise à assurer croissance et pérennité à l’entreprise.

Une transformation digitale doit être opérée sous peine de voir vos concurrents prendre une avance qui vous mettrait en difficulté.

Dans cette perspective, la connaissance de son activité, de son environnement, de son positionnement et de ses valeurs est un pré requis indispensable.

La stratégie digitale n’est pas un élément monolithique ; elle doit être réévaluée régulièrement à l’aune des résultats produits.

Le consultant en stratégie numérique vous accompagne dans ces phases en pré sélectionnant des indicateurs pertinents de performances et en s’assurant de la remontée cohérente des données. 

Ne pas confondre stratégie digitale et objectifs

« Augmenter son CA ou améliorer sa rentabilité ne sont pas des stratégies, ce sont des objectifs. »

Attention à ne pas confondre stratégie et objectifs. La stratégie défini les grands axes sur lesquels vont s’appuyer leviers et canaux d’acquisition en tenant compte des cibles et des moyens alloués.

Les objectifs représentes le point d’arrivé qui se matérialise souvent de manière quantitatif (exemple : prendre deux points de marché supplémentaire sur la cible 25-35 ans).

Mais pourquoi élaborer une stratégie digitale ?

Pourquoi l’élaboration d’une stratégie digitale est nécessaire ?

Parce que se lancer « tête baissée » n’est pas la meilleur manière d’aborder le digital. Cette réflexion et ce temps pris en amont évitent souvent (mais pas systématiquement) les erreurs et donc les déceptions.

Rien de plus rageant que d’avoir investit des milliers d’euros et de ne pas obtenir les résultats attendus.

Par ce qu’aujourd’hui le digital est partout. Plus de 87% de la population est équipée d’un smartphone.

Rien qu’en France, 45,2 millions d’internautes se connectent quotidiennement à Internet, depuis leur ordinateur ou leur smartphone, soit 72,1% de la population française.

Les entreprises en BtoB ont adopté les outils numériques dans leur démarche de prospection. La recherche d’un fournisseur ou d’un prospect s’opère sur internet. A partir d’un site internet, d’un compte Linkedin ou Twitter.

Attention, avoir un site internet ou un compte sur un réseau social n’est pas une fin en soi. Ces outils doivent correspondre à une stratégie définie au préalable. Ils doivent servir un objectif.

C’est pour répondre à ces défis que l’élaboration d’une stratégie digitale prend tout son sens.

stratégie digitale - schéma simplifié - vue desktop

Quels sont les pré-recquis pour élaborer ma stratégie numérique ?

Avant de se jeter corps et âme dans la mise en œuvre d’une stratégie digitale, il est nécessaire de se poser quelques questions.

  • Comment se structure mon marché ?
    Est ce que les produits que je vends ont le vent en poupe ? S’agit il d’un secteur en perte de vitesse ? Quelles en sont les grandes tendances ? S’agit-il d’un marché atomisé ou bien n’y a-t-il que quelques entreprises ? Est-il national ou local ?
  • Qui sont mes concurrents ?
    Y a t-il une différence entre mes concurrents physiques et mes concurrents sur internet ? Qui sont-ils ? Quel est leur chiffre d’affaires ? Quel positionnement ont-ils adoptés ? Quels leviers utilisent-ils ?Comment se constituent leurs offres ?
  • Quelles sont mes forces et faiblesses ?
    En quoi suis-je objectivement meilleur et moins bon que mes concurrents ? Quel élément majeur dois-je mettre en avant ? Comment puis-je limiter mes faiblesses ? Quel est mon positionnement ?
  • À quoi ressemble mon client idéal ?
    Quelles en sont les principales caractéristiques ? Existe-t’il des sous-catégories ou segments ? Comment s’informe t-il ? Qu’est ce qui le motive et le pousse à agir ?
  • Quels sont mes objectifs ?
    À quoi va me servir la mise en place d’un site web, d’un compte Facebook ? Qu’est ce que j’attend de ces outils ? Avec quels indicateurs puis-je mesurer ces objectifs ?
  • Mon budget est-il cohérent ?
    Est-ce que mon budget me permet d’atteindre les objectifs que je me suis fixé ? Dans la négative, comment prioriser mes objectifs ?

Enfin, il est indispensable de savoir si l’on souhaite être accompagné sur tout ou partie de la mise en œuvre de sa stratégie digitale. Qu’est-ce qui peut être réalisé en interne et ce qui doit être externalisé ?

Quels sont les leviers digitaux à envisager lorsque l’on veut se lancer ?

Bien que chaque entreprise soit unique (valeurs, histoire, taille, notoriété, personnel, territoire…), initier sa stratégie digitale revient souvent à utiliser les outils suivants : disposer d’un site internet connecté à un outils d’analyse d’audiences, être présent sur au moins un réseau social et enfin mettre en place une fiche Google My Business (ou plus si vous disposez de plusieurs magasins ou filiales).

Création de site internet : la pierre angulaire de votre stratégie digitale

Site « plaquette » avec formulaire de contact ou bien site pour vendre en ligne ? Avec les plateformes telles que WordPress et Prestashop, la plupart de vos besoins seront couverts. Faites appel à un professionnel de la conception de site web !

Il existe un autre type de site web appelé tunnel de ventes. Ils se distinguent des sites web classiques par le fait qu’ils ne disposent que d’un seul sens de lecture : celui qui mène à la conversion. La navigation est donc linéaire et le parcours y est clos.

Ce type de site est particulièrement efficace si vous ne souhaitez pas mettre en place de stratégie SEO. Vous vous concentrerez alors sur d’autres leviers (souvent les réseaux sociaux) pour drainer ce trafic vers votre tunnel de vente.

Mettons-nous bien d’accord : un tunnel de vente est un site web. Et pour une raison simple : vous y accédez par une url… Opposer tunnel de vente et site web est donc une erreur de taxonomie.

Réseaux sociaux : fédérer une communauté autour de votre marque

Que vous soyez BtoB ou BtoC, il existe un réseau social pour rencontrer vos prospects ou vos clients. Comment bâtir sa communauté ? Quelle ligne éditoriale tenir ? Bénéficiez de la puissance des réseaux sociaux pour fédérer votre communauté.

Google my business : de la visibilité pour votre entreprise ou votre boutique

Avec Google my business, donnez de la visibilité à votre entreprise sur le moteur de recherche Google et Google Maps. Affichez la position de votre boutique et recevez des avis d’internautes. Bénéficiez de données supplémentaires, comme les appels téléphoniques depuis votre fiche.

Analysez votre site avec des outils de mesure d’audiences déportés ou intégrés

Mettez en place des outils d’analyses de vos actions marketing tels que Google Analytics et Search console pour comprendre la manière dont vos internautes vous ont trouvé, d’où viennent ils et comment ils interagissent avec votre site. Choisissez Matomo si vos datas doivent légalement être hébergées sur votre serveur.

La plupart de ces leviers peuvent être mis en œuvre relativement rapidement, sous réserve de disposer d’éléments tels qu’une stratégie digitale couchée sur papier, un cahier des charges, des contenus textes et images… 

Dois-je utiliser plusieurs leviers digitaux ?

Oui, il est souhaitable voir indispensable d’être présent sur plusieurs canaux. Le comportement des consommateurs tend à l’utilisation de plusieurs plateformes, qu’elles soient web ou applicatives. Il est donc logique de suivre le mouvement et d’opérer sur les mêmes terrains sous peine de voir vos prospects passer chez le concurrent.

L’association site internet + réseau social (un seul pour commencer) + fiche Google My Business est un bon point de départ. Par contre, en fonction de la typologie de votre business et de vos clients il va falloir faire des arbitrages de budget différentiel entre le site web et le ou les réseaux sociaux.

En associant plusieurs canaux, vous multipliez les possibilités de contact et donc de faire des affaires.

Stratégie digitale et indicateurs de performance

La mise en place d’indicatuers de performance est indispensable.

Attention toutefois, il ne s’agit pas ici de se retrouver avec une multitude d’indicateurs. Il faut en choisir quelques un, représentatif et qui permettent de répondre à la question : l’évolution de ces indicateurs nous permet elle de réaliser nos objectifs ?

Ici les indacteurs doivent être alignés sur les objectifs.

L’utilisation d’un objectif SMART peut être un précieux allié.

Quel budget pour bien démarrer sa stratégie digitale ?

Cette question revient souvent dans mes prospections. Et la réponse mérite d’être nuancée.

En phase de démarrage, le dimensionnement du budget des projets va du simple au quintuple. Par exemple, si vous souhaitez mettre en place une stratégie multilingue des outils digitaux, la volumétrie de travail est plus importante sur le site web comme sur les réseaux sociaux.

Par expérience, évitez de sous-budgétiser votre investissement. En deçà, il va falloir rogner sur des éléments importants avec comme corollaire l’impossibilité d’atteindre vos objectifs. Bien évidemment, au démarrage l’investissement est quantitativement plus important.

Envie de vous lancer dans une stratégie On-Line ?